Mardi 29 decembre

4 h 30 les premiers coqs se mettent a chanter, puis ils se repondent tous les uns les autres... Pas besoin de reveil dans ce village et cela rappelle l'Indonesie. Puis c'est une poule qui caquette et les cochons qui grognent.

A 7 h, nous sommes debout et a 7 h 30, nous admirons les couleurs pastels des rives du lac.Tout est calme, silencieux sur une etendue d'eau redevenue paisible apres le vent de la veille. Des barques glissent sur l'eau  propulsees par le mouvement des jambes du pecheur. Ici, les gens rament avec leurs jambes... Des elephants qui ont ete amenes la veille de l'autre cote du lac traversent ce dernier avec leur nonchalance habituelle. De belles images qui nous font hesiter a reprendre la route vers des lieux plus agites. Ici, nous sommes tellement loin de tout avec des gens aimables et discrets.

Pourtant, vers 9 h, nous quittons les lieux, les gros sacs sur le dos. A pied, nous gagnons la route et attendons patiemment le passage d'un eventuel bus. C'est chose faite plus d'une demie heure plus tard, bus assez pourri, mais pour ne faire que 50 km.

Arrives a Buon Ma Thuot, nous sommes pris en charge par des motos qui nous amenent a la station des departs de bus pour Plei Ku. C'est a l'avant d'un minbus que nous allons faire les 200 km jusqu'a cette ville en 3 h 30 environ. Nous sommes en premiere ligne en cas de choc frontal et on transpire plus d'une fois au cours du voyage. "Mort au Vietnam", ce serait trop bete.

Le paysage est assez quelconque et notre guide Michelin s'enflamme pour pas grand chose. Il y en a des betises dans ces guides, guides qui ne sont pas mis a jour...

Voici Plei Ku, ville que je connais de reputation depuis les annes 60 car c'etait une importante base militaire americaine et elle faisait souvent l'actualite pendant la guerre du Vietnam. Il n'y a rien a y faire et pour nous, c'est une simple halte dans notre progression vers le nord. Pas un Blanc, pas un touriste et les gens ne parlent pas anglais ou si peu. Difficile de communiquer, meme de demander ou il y a Internet. En plus, ce soir, tout un quartier tombe en panne d'electricite.

Demain nous continuons vers le nord et nous comptons nous arreter a Dak To sans etre surs que l'on pourra trouver un endroit ou dormir. On avisera sur place.