Samedi 26 decembre

Ce matin, depart prevu a 8 h dans un super bus avec couchettes... On n'a jamais voyage en bus dans ces conditions et pour le meme prix que les bus ordinaires. Un confort que l'on va apprecier pendant les 8 h 30 de voyage pour faire les 300 km qui separent Saigon de Dalat.

Mais tout d'abord, le bus va tourner 3 fois au centre de Saigon avant de se decider a prendre la route du nord. Il va mettre egalement un temps fou pour s'extirper de la banlieue saigonaise qui s'etire sur des dizaines de kilometres et qui se confond avec des villes importantes comme Bien Hoa.

Nous passons le temps a discuter avec un couple de Francais enseignant a La Reunion. Comme le spectacle exterieur ne casse rien, les discussions vont s'orienter sur l'enseignement en France. Inutile de developper le sujet, mais je resume en disant que lui est fort presse d'etre a la retraite comme moi... Tiens? Pourquoi?

Ouf, on est enfin un peu dans la campane, mais des maisons s'etirent sur des kms et des kms et on ne voit rien du paysage. On a quand meme le temps de voir rapidement une zone volcanique du cote de Ding Quan apres un grand lac qu'on apercoit a peine. Un volcan bien constitue, style le Pariou, se decoupe au-dessus des rizieres. Mais il faut avoir notre "oeil exerce" de volcanologues pour reconnaitre que cette colline couverte d'arbres est bien un volcan.

Puis, dans l'apres midi, la route s'attaque a la montagne couverte de quelques restes de foret "vierge", mais surtout de champs de cafe sur des hectares et des hectares. Les grains de cafe sechent devant les maisons et sur le bord de la route.

Derniere grande montee dans des pinedes jusqu'a Dalat qui se situe a 1500 m d'altitude. Ici, c'est un air plus frais qui nous accueille. Il n'y a plus de ventilateurs dans les chambres, mais des couvertures legeres.