Les billets d'avion ne sont toujours pas pris. On attend une promo...
Mais d'abord pourquoi cette destination? Il n'y a pourtant pas de volcans! On peut quand même faire des parenthèses. Nous ne sommes pas des obsédés d'éruptions volcaniques. Mais surtout, il y a le fait que c'est un projet de voyage qui date de plusieurs décennies.
Moi, Jean-Luc (oui, c'est moi qui écris), j'ai vécu au Cambodge dans mon enfance, de 1958 à 1961. J'ai adoré cette période de ma vie et je ne voulais plus rentrer en France. Je n'ai rêvé que d'y retourner. Mes études et mon orientation professionnelle avaient comme objectif de monter une pisciculture sur le Tonle Sap ou un élevage de crustacés vers Kep. Mais l'arrivée des Khmers Rouges en 1975 a bouleversé ce plan. Et ensuite le pays a été ravagé, occupé. l'insécurité régnait. J'ai tourné mon regard ailleurs tout en me disant qu'un jour il fallait que j'y retourne.
En attendant, j'ai participé un peu à ma manière à la reconstruction du Cambodge. En effet, on a parrainé une petite fille de Phnom-Penh pendant une dizaine d'années, dans les années 90. Elle s'appelle Meng Huoy et elle a aujourd'hui 26 ans. Nicolas aura été le premier à la rencontrer au cours de l'été 2009 (voir son blog: toub.travelblog et le mot de passe "cambodge"). Elle a fait de bonnes études et gagne bien sa vie. Nous allons donc la voir bientôt et elle nous attend avec impatience. C'est donc une des raisons de ce voyage. Mais, la principale raison, c'est cette promesse que je me suis faite à 12 ans de retourner un jour au Cambodge et je ne voulais pas y aller pendant la saison des pluies. Il fallait donc attendre la retraite! Nous y sommes donc, un demi siècle plus tard!!!